Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La faune sauvage dans l'objectif de Jérôme

Photos d'oiseaux principalement et autres animaux

Publié le par Jérôme Brigatti
Publié dans : #Invertébrés

Assez curieusement, j'ai remarqué que je ne possédais absolument aucunes photos de coccinelles. Ce qui est bête puisque je possède tout le matériel nécessaire ...

Un petit insecte inoffensif d'aspect mais la coccinelle peut se révéler être un prédateur redoutable. La larve de Coccinelle à 7 points peut manger entre 100 à 2 000 pucerons par jour alors que le maximum de proies pour l'adulte est de 100 à 200 par jour.

 

Coccinelle à 22 points (une belle petite coccinelle jaune)

Coccinelle à 22 points (une belle petite coccinelle jaune)

L'une des plus communes coccinelles : la Coccinelle à 7 points
L'une des plus communes coccinelles : la Coccinelle à 7 points

L'une des plus communes coccinelles : la Coccinelle à 7 points

Voir les commentaires

Publié le par Jérôme Brigatti
Publié dans : #Invertébrés

J'étais parti pour suivre (ou en partie seulement) la migration des oiseux sur un belvédère dans la Drôme mais les conditions météorologiques n'étant pas terribles, je me suis détourné de mon objectif pour mettre en lumière les quelques sauterelles et criquets qui paraissent tellement invisibles.

Parmi toutes les sauterelles que j'ai déjà pu voir au cours de mes ballades, une a retenu ce jour-là mon attention à cause de sa taille minuscule (1.5 à 2 cm max) et de sa couleur vert-flamboyant. Il s'est avéré, après des recherches, qu'elle n'était qu'une larve de Grande sauterelle verte.

 

Larve de Grande sauterelle verte
Larve de Grande sauterelle verte

Larve de Grande sauterelle verte

Adulte de Grande sauterelle verte

Adulte de Grande sauterelle verte

Avec un camouflage parfait entre les petites brindilles et petits graviers les criquets ci-dessous se font très discrets et ne rendent décidément pas la tâche facile à leurs prédateurs.

 

Sauterelle et criquets
Sauterelle et criquets

Voir les commentaires

Publié le par Jérôme Brigatti
Publié dans : #Oiseaux

Décidé à partir en vadrouille dans les Baronnies pour observer des Vautours fauves et éventuellement moine. Je ne m'attendais pas vraiment à voir passer à portée de l'appareil photo un jeune Gypaète barbu, que je n'avais pas encore eu la chance de le "cocher" dans le guide ornitho.   

Le Gypaète est l'une des 4 espèces de vautours présents en France ainsi ils exploitent les carcasses pour trouver sa nourriture mais il se contente uniquement d'os, ligaments et quelques petits restes de viandes. Il est surnommé le "casseur d'os" puisqu'il est capable de porter dans les airs les os trop gros ou liés entre eux dans les airs et de les lâcher sur des éboulis rocheux pour les briser.

L'observation a été très brève (moins d'une minute) mais quelle joie de voir ce rapace qui avait disparut des Alpes il y a quelques années...

Coche ornithologique merveilleuse

Et voici bien sûr l'un des majestueux Vautours fauves, bien implantés dans les Baronnies.

Coche ornithologique merveilleuse

Voir les commentaires

Publié le par Jérôme Brigatti
Publié dans : #Mammifères

Il manque un peu de neige dans les prairies cet hiver, ce qui rend l'Hermine plus vulnérable aux prédateurs dont les buses qui sont particulièrement intéressées par ce coin.

Cette Hermine a commencée sa mue en automne, elle était totalement blanche il y a quelques semaines et son pelage commence à devenir brun pour passer inaperçu au milieu des plantes qui vont pousser.

Hermine
Hermine
Hermine

Voir les commentaires

Publié le par Jérôme Brigatti
Publié dans : #Oiseaux

Nous sommes dans le mois de décembre et un Chevalier grivelé est signalé depuis plusieurs jours sur faune-ain.org sur une base de loisirs au bord du Rhône. En me rendant dans la Drôme après deux petits jours de congés, je décide de faire un petit détour de moins d"une heure sur mon trajet

Le Chevalier grivelé est un limicole américain occasionnel en France et ce fut même la première fois qu'il a été observé dans le département de l'Ain.

 

Mon arrivée sur les lieux fut un peu décevante puisque le brouillard a bien régné toute la matinée et que je l'ai perdu de vue pendant longtemps. Au moment où je voulais reprendre la route et que le soleil avait percé le brouillard, il est réapparut de nul part sur la plage.

Il a été bien plus facile à prendre en photo que le guignette (bien plus commun) puisqu'il suffisait de se poser sur la plage et d'attendre qu'il passe devant.

En plumage nuptial, le ventre et la poitrine présentent de petites taches noires dont on voit un peu les traces sur le bas-ventre.
En plumage nuptial, le ventre et la poitrine présentent de petites taches noires dont on voit un peu les traces sur le bas-ventre.
En plumage nuptial, le ventre et la poitrine présentent de petites taches noires dont on voit un peu les traces sur le bas-ventre.
En plumage nuptial, le ventre et la poitrine présentent de petites taches noires dont on voit un peu les traces sur le bas-ventre.

En plumage nuptial, le ventre et la poitrine présentent de petites taches noires dont on voit un peu les traces sur le bas-ventre.

Voir les commentaires

Publié le par Jérôme Brigatti
Publié dans : #Oiseaux

La Nette rousse est l'un des rares canards avec un plumage coloré qui estive et niche en France. La population est la plus forte en Camargue et dans les régions d'étang des Dombes et du Forez. Quelques couples se répartissent ça et là sur le territoire français.

En Franche-Comté, moins de 15 couples y nichent à l'heure actuelle mais je sais profiter de ceux qui sont présents à quelques kilomètres de mon village.

Poussins de Nette rousse
Poussins de Nette rousse
Poussins de Nette rousse

Et un jeune Grèbe castagneux

Poussins de Nette rousse

Voir les commentaires

Publié le par Jérôme Brigatti
Publié dans : #Oiseaux

Ce jeune râle de taille déjà adulte en ce mois d'aout est probablement né peu après le printemps. Depuis d'autres nichées ont eu lieu depuis pour cette espèce.

En fonction du niveau d'eau dans les lacs et marais les poussins et les "grands" jeunes se voient plus ou moins facilement en bordure de roselière.

Les râles ressortent mieux en photos lorsque la végétation du marais est encore bien verte avant qu'elle ne se ternisse à l'arrivée de l'automne.

Râle d'eau immature
Râle d'eau immature

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>